BrandsCaribbeanFrench rums (Agricole)Geographic areaType of rumUncategorized

On part à HAÏTI visiter la distillerie de rhum Barbancourt, tu viens?

posted by Lolo March 3, 2016 1 Comment

Haïti: le pays du clairin mais aussi, du rhum Barbancourt et Vieux Labbé, c’est ces 2 derniers à qui j’ai rendu une petite visite lors de mon passage.

Aéroport de Port aux Princes, ville chaude, très chaude des caraïbes, le chauffeur de Barbancourt m’accueille pour m’emmener dans mon hôtel gardé par des vigiles lourdement armés, Welcome ! Changement de décor, on est plus dans en terre yéyé, reggae et hippie !

Pour ce soir, c’est piscine, diner à l’hôtel, relax, tranquille, car impossible de ressortir quand il fait nuit sauf si t’as la folle envie de revenir au mieux sans le sous, au pire… n’y pensez même pas !

Monsieur Gardère, directeur de la distillerie Barbancourt, m’attend dès demain matin pour une journée à la distillerie, et ça ça fait battre mon cœur et me remplit d’endorphine!

Douce transition en termes de rhum. Ici, comme dans les Antilles françaises, on fabrique du rhum agricole, à base de jus de canne frais. En effet, je retrouve les morceaux de canne par terre, la fibre, l’odeur magique de la distillerie qui restera ancrée dans mes narines jusqu’à ma fin…

DCIM100GOPROGOPR2716.

Les chais de Barbancourt

Quelle est l’histoire de cette marque : Barbancourt?

Il était une fois en 1862, un Monsieur, que l’histoire du rhum peut remercier, nommé Dupré Barbancourt et originaire de la région de Cognac, qui eu la riche idée de faire du rhum en Haïti. Son idée, rien de plus simple, acheter le clairin de l’île, un rhum agricole grossier équivalent au brouilly de la région de Cognac, le redistiller et le faire vieillir en fûts de chêne de sa région : Cognac, et d’en reprendre les appellations d’époque : 3 et 5*.

A sa mort, c’est son neveu : Paul Gardère qui reprend la distillerie et la transmet ainsi à la famille Gardère dont Thierry Gardère est la 4ème génération à la tête, et qui m’a avoué avoir toujours eu cette passion pour le rhum :  Quand on m’emmenait ici petit, j’allais toujours, dans les chais, me cacher et si une goutte trainait, j’étais toujours prêt à la mettre la main.

Ce n’est qu’au début des années 50’, que Barbancourt a déménagé pour s’agrandir, et construire un moulin en vue de produire son propre jus de canne à sucre.

 

La fabrication du rhum Barbancourt
schema rum

Le schéma de production du Rhum

1, 2 et 3/ La canne : matière première, presse et fermentation

Aujourd’hui, Barbancourt achète 80% de ses besoins en canne à sucre auprès de petits planteurs (environ 800) qui livrent la distillerie dans les 4 jours qui suivent la coupe. La canne arrive longue et conserve ainsi plus longtemps sa fraicheur.

Barbancourt détient ses champs de cannes qui servent de plans pour les nouvelles cultures des petits planteurs. Ils gardent ainsi la main sur la qualité et la traçabilité de la canne. Chez Barbancourt, la plupart de la canne est coupée à la main.

La distillerie dispose d’une batterie de 4 moulins servant à la presse de la canne. De l’eau est ajoutée lors de la presse pour récupérer le maximum de jus et de sucre. Le jus est ensuite filtré avant d’être envoyé à la distillerie pour la fermentation qui dure de 36h à 48h.

Une partie de la bagasse (la paille de canne qui sort du 4ème moulin) est brulée dans un four qui permet de générer de la vapeur pour la turbine et la distillerie.

La distillerie a installé un système de recyclage de l’eau grâce à un système de condensation de la vapeur qui sort de la turbine car, à Haïti, l’eau est rare et précieuse.

Un vrai système presqu’auto-suffisant…

DCIM100GOPROGOPR2697.

Livraison de cannes longues

4/ La distillation

Contrairement aux Antilles françaises, la production de rhum en Haïti n’est pas encadrée par la loi (où les rhums agricoles ne peuvent sortir de colonne au-delà de 75%). C’est en cela que le rhum Barbancourt se différencie des rhums agricoles : lors de la distillation, la rectification (dernière étape du processus) est plus poussée, le rhum sort alors entre 92% et 93%, bien supérieur aux rhums agricoles français. Mais vous me direz, qu’est-ce que cela change ? Et bien tout le profil organoleptique du rhum, il est plus léger et se rapproche des rhums blancs cubains ou anglais mais il est aussi moins aromatique, du fait de ce degré de coulage plus fort.

La colonne est divisée en 3 parties : la première est en inox, elle reçoit le jus fermenté et la vapeur, puis les vapeurs sont récupérées par le rectificateur en cuivre qui les condense et en sort un rhum titrant entre 92% et 93%.

5/ Le vieillissement

Une fois distillés, les rhums sont vieillis en fûts et en petits foudres (70hL) de chêne français du Limousin, selon la méthode madère : le rhum commence à vieillir dans un premier chai, puis au cours de son vieillissement, il progresse de chai en chai et change donc de fût et de foudre régulièrement de manière à harmoniser son vieillissement.

 

DCIM100GOPROGOPR2718.

Chai de vieillissement

Et au final on boit quoi ?
DCIM100GOPROGOPR2749.

La Gamme barbancourt

  • Un rhum blanc : Barbancourt fabrique son propre clairin pour l’international principalement car les haïtiens ne boivent presque que du vieux Barbancourt, sinon ils vont chercher du clairin local fabriqué par des micro-distilleries… Le clairin est assez proche de la cachaça, il est vieilli 6 mois ou un an en foudre puis est filtré.

Dégustation : Léger du fait du degré de coulage, il a nettement moins de puissance en bouche que les agricoles mais reste fruité avec un nez de canne et un léger goût caramélisé lié au vieillissement en foudre de bourbon. Il est donc plus adapté aux cocktails que le rhum agricole français (sauf le ti-punch).

  • Rhum aromatisé : Mangue ananas, pour le marché haïtien et les US. Assez sucré mais fort (35%) alors prenez-y garde!
  • Le 3* : Vieilli pendant 4 ans en fûts et foudres de chêne du limousin. Il est ajouté, pour la couleur, un peu de caramel élaboré à partir du rhum Barbancourt.

Dégustation : Il a des notes boisées, de cuir et de vanille. C’est le rhum local par excellence, celui que j’ai bu dans des fêtes locales à Jacmel.

  • La réserve spéciale ou le 5* : vieilli pendant 8 ans.

Dégustation : relativement léger au nez, on retrouve cependant quelques arômes de canne. En bouche, il est plus sec que le 3* et a des arômes de bois et d’épices plus prononcés avec une touche de muscade. Belle longueur finale.

  • La réserve du domaine : vieilli pendant 15 ans

Dégustation : le temps a fait son travail, le rhum est devenu très rond et suave avec des notes de miel de caramel et de fruits confits.

  • Cuvée spéciale 150 ans : Lors du terrible tremblement de terre survenu en 2010, qui a fait des dégâts terribles à Port aux Princes et notamment dans la distillerie, des fûts voir des fonds de fûts ont pu être sauvés et ont été assemblés pour créer cette cuvée très spéciale.

Dégustation : ce rhum est « PLUS » : Plus épicé, plus boisée, plus foncé et plus puissant que la réserve du domaine.

 Cette super matinée rhumesque se termine après un bel entretien, une dégustation de tous les rhums Barbancourt avec Thierry Gardère, directeur actuel de Barbancourt, une visite des confins de la distillerie avec Jacques, et maintenant je pose le crayon, coupe la caméra et le micro, et on part se faire un dej tous les 3 !

Merci beaucoup Thierry et Jacques pour ces moments de rêves et à bientôt je l’espère…

Next stop Vieux Labbé, à mon retour à PAP, après une virée dans le sud d’Haïti.

Kiss kiss boum boum,

Lolo

PS: Si vous avez eu la chance de gouter au rhum Barbancourt, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé… ICI on AIME l’INTERaction !

You may also like

1 Comment

Alexandre atgier March 3, 2016 at 3:58 pm

Bonjour !
Bel article cela fait plaisir 🙂
Peux tu me contacter par mail j’ai 2 3 questions!

Merci d’avance.

Reply

Leave a Comment

Copyright @ 2016 Rum The World. All Rights Reserved.